Translation:Order of relief, Mrs M. B., Mr P. T., Mr F. D. vs. Wikimedia Foundation Inc.

From Wikisource
Jump to: navigation, search
English français
Order of relief, Mrs M. B., Mr P. T., Mr F. D. vs. Wikimedia Foundation Inc.
Tribunal de Grande Instance de Paris, translated from French by Wikisource
An injunction brought against the Wikimedia Foundation alleging that statements on the French Wikipedia constituted libel, and requesting that the information be removed, the anonymous editor's name be revealed and WMF be forced to pay €63,000. The court ruled that, as a host WMF was not responsible for the edits by its countless contributors and had acted reasonably to remove the offending material once properly notified. Both the suit and the request for the identity of the contributor were dismissed. 29 October 2007

Assignment of October 8, 2007

By Emmanuel BINOCHE, Senior Vice-President at the Tribunal de Grande Instance de Paris, holding the public hearing on interim measures delegation by the President of the Tribunal,

Assisted by Marlene MARQUET, Registrar.

PLAINTIFFS

Ms. M. B.
Mr P. T.
Mr F. D.

Represented by Francis PUDLOWSKI, attorney at the Paris Bar — R 58

DEFENDANT

WIKIMEDIA FOUNDATION INC
200 2nd Ave. South # 358
St Petersburg FL 33701-4313 - USA

Represented by Jean Philippe HUGOT, attorney at the Paris Bar — C.2501

WITHDRAWAL to Mr Prosecutor Near the Tribunal de Grande Instance de Paris

Copies enforceable issued:

signatures

DEBATES

At the hearing on October 22, 2007 chaired by Emmanuel BINOCHE, First Vice-President held publicly,


We, the President,

After hearing the parties appearing or their counsel,

Given the summons issued on October 8, 2007 by Mrs. B., MM. P. T. and F. D., following which it is requested relief:

  • Note that violation of the article 9 of the Civil Code, the WIKIMEDIA FOUNDATION has infringed the privacy of Ms. M. B., MM. P. T. and F. D. by hosting on its site, on the encyclopedia WIKIPEDIA, the following:

"Several times cited by gays & lesbians associations as a corporate where it is nice to work when you are homosexual. Mrs. B. emblematic of this movement advocating the difference in the company — its teams are managed by young professionals from the gay community who assume their full role: X. J. P. T., F. D. The pillars of this new generation of leaders."

"And it is because of her activism in the evolution of the rights of homosexual couples that Mrs. B. was able to obtain in 2001 with the approval of the DDASS[1] to adopt 2 children from Cape Verde"

that the WIKIMEDIA FOUNDATION has committed the crime of defamation with respect to Madame B., and planned crime punishable under Articles 29 paragraph 1 and 32 paragraph 1 of the Act of July 29, 1881 by hosting on its website WIKIPEDIA the following:

And it is because of her activism in the evolution of the rights of homosexual couples that Mrs. B. is able to obtain in 2001 with the approval of the DDASS to adopt 2 children from Cape Verde."

  • Note that despite the request by mail on 27 and 28 September 2007, WIKIMEDIA FOUNDATION refused to withdraw the text of WIKIPEDIA website, which is still in the history of the WIKIPEDIA article devoted to S.
  • Condemn WIKIMEDIA FOUNDATION to remove two paragraphs entitled "PARTICULARISM" (from "Several times cited" to "Cape Verde") contained in the article S., published on the site WIKIPEDIA under the URL http://fr.wikipedia.org/wiki/S.; the history of the site and make access impossible and subject to a penalty of 5,000 euros per day for late payment of delivery of this decision,
  • Condemn WIKIMEDIA FOUNDATION applicants to the exact coordinates of the writer of the article S., posted August 25, 2007 at 4:42 pm, identified by the IP address 82.224.51.xx and that under the provisions of Article 145 of the new Code of Civil Procedure and Article 6, II of the Act of June 21, 2004,
  • Condemn WIKIMEDIA FOUNDATION to pay to Mrs. M. B., M. P. T. and Mr. F. D., the sum of € 15,000 each as a provision on damages as a result of the breach of their privacy,
  • Condemn WIKIMEDIA FOUNDATION payable to Mrs. M. B. the sum of 15,000 euros as a provision on damages interest for defamation,
  • Condemn WIKIMEDIA FOUNDATION payable to Mrs. M. B., MM. P. T. and F. D., the sum of € 3,000 each under Article 700 of the new code of civil procedure and the payment of costs.

Given the findings of the foundation of American law WIKIMEDIA FOUNDATION Inc. who for the most demand in limine litis declare the annulment of the document instituting, as a subsidiary to note that responsibility for the foundation WIKIMEDIA may not be initiated and put it out of the event, and the plaintiffs to dismiss their request for identification;

Considering the notification on October 10, 2007 of the document instituting Mr. the public prosecutor, absent at the hearing, which has not commented;

NOW THEREFORE,

ON THE CHALLENGE OF REGULARITY OF DOCUMENT[edit]

The foundation WIKIMEDIA FOUNDATION Inc. argues first that the requirements of Article 53 of the Act of July 29, 1881 have not been met there, what the act seeks cumulatively Article 9 of the Civil Code and Articles 29 § 1 and 32 § 1 of the Act of July 29, 1881, having renounced at the audience the plea that there is no notification to Mr. the prosecutor, which was justified.

But given that it is clearly distinguished in the grounds of the document that falls in the eyes of applicants for the invasion of privacy (page 8, paragraph 2), or the allegation, real or perceived, of homosexuality of the three plaintiffs, which would be the defamation or insinuation directed exclusively towards Mrs. B. because it could not adopt two children through a "activism" for the rights of sexual minorities (page 8, paragraph 3); only a paragraph, clearly reflected in the operative part of the document under the visa of Articles 29 § 1 and 32 § 1 of the Act of July 29, 1881, consisting of a sentence is very distinct from the rest of the text in question, states: "And it is thanks to the activism I evolution in the rights of homosexual couples that Mrs B. able to obtain in 2001 with the approval of the DDASS to adopt children dem Cape Verdean."

It should be remembered that nothing prevents an applicant to involve about aiming for a national qualification to the provisions of Article 9 of the civil code to protect the privacy on the one hand and to those of the law of 29 July 1881 protective of freedom of expression and déünissant strictly its abuses on the other hand, the basic principles involved are essentially different in nature, since it may result in no confusion for the exercise by the defendant of his rights to defend, that the foundation defendant could not sustain serious he could result from the presentation of facts such an ambiguity as to the qualification of the facts it has been in able to defend;

What result it can be pronounced the cancellation of the document on that basis;

The foundation WIKIMEDIA FOUNDATION Inc. argues that the second period of ten days provided for in Article 55 of the law of 29 July 1881 in order to prove the truth of defamatory facts have not been respected, having been touched by the significance of the document, which must be issued before October 8, 2007 at 5 pm, on October 17 for a hearing held on October 22, 2007.

The plaintiffs argue that the subpoena was issued in a timely fashion.

Whereas it should be noted first, that having decided also to remove the site about the issue, the foundation seems to deprive defendant objectively supply proof of its essential purpose, V is preserving free expression;

Considering however that the subpoena was, according to the authorization given on October 3, 2007, to be issued before the 5 October, 5 pm, the second original of the document issued by the bailiff carries the instruments dated October 8, 2007, 2 pm; indicated sending the same on October 8 of a registered letter with acknowledgment to the organisation responsible accordance with the provisions of the Hague Convention of the notification, the recipient is parallel notified directly on the same day of sending the feat by registered mail with advice of receipt, in accordance with the provisions of article 647-1 of the new code of civil procedure, the date of service of the extrajudicial document in question happens to be in respect of applicants the date of shipment by bailiff, October 8, 2007;

That surplus, if the defendant claims to have been affected by the significance of Oct. 17, 2007, it does not provide any justification;

What this means seeking the annulment of the document instituting will also be rejected;

It argues finally, based on a law on a publisher whose president had not been assigned, as the legal representative of the foundation WIKIMEDIA ought to be directly assigned to his or her home, and that failure has prevented him from exercising his right to offer evidence of the truth of defamatory facts.

But given that the parties agree that it is acting as a provider of accommodation that the foundation WIKIMEDIA is given, especially for halting damage caused by the content of a communication service line, as defined in Article 6.1.8 of the Law No. 2004-575 of June 21, 2004, it supports not intervening in any way in the selection or content services, which belongs according to his explanations to the community volunteers, and that according to the minutes of observation erected on 24 and 25 September 2007, it is stated that the foundation "has no role or editorial control" (Annex 16), and the association after the 1901 law Wikimedia France "has no editorial role" (Annex 17);

What result it will not be granted the request to declare the annulment of the document instituting;

ON REQUESTS[edit]

Ms. M. B. presents herself as the general director (CEO) of the society S., which is aimed at the conception, development and management of services to improve the management of health care, MM. P. T. And F. D. being managers of this company.

She says having Sept. 24, 2007 found on the website WIKIPEDIA an article describing the company's activities S., and divided into 7 subparts — History, concepts, critical perspective, executives and managers, particularism and notes and references —.

The plaintiffs are challenging the content of the "PARTICULARISM" the terms of which are mentioned above.

The plaintiffs, Ms. B, and MM. T. and D., based on a report prepared by observation of bailiff in Paris on September 24, 2007, and September 27, 2007, notice was sent by e-mail by their counsel to the foundation WIKIMEDIA, hosting WIKIPEDIA sites, non-profit foundation of American law, whose headquarters is in Florida, for the purpose of withdrawing the article, in accordance with the procedure described on the site, followed by a second on September 28, 2007.

The article had not been withdrawn by WIKIMEDIA FOUNDATION and these formal notices being left unanswered, the plaintiffs state that the "PARTICULARISM" has been removed from the page devoted to S. A surfer on 1 October 2007 in connection with the operation of this site, any user with the ability to change the content of the articles, delete them or discuss their contents.

They complain, however, that the article remains accessible in the history of article S. for any visitor to the site.

The remarks in question, as a result of the alleged homosexuality, real or alleged persons named, have a sense clearly violate their privacy; they are, in addition, a defamation with respect to Mrs. B., under Articles 29 § 1 and 32 § 1 of the Act of July 29, 1881, implying in the last paragraph that it was unable to adopt two children through a so-called "activism" and not according the normal process, which undermines her consideration.

They seek the withdrawal of the "PARTICULARISM" on the basis WIKIPEDIA history and they also require a provisional payment to argue on damages.

They argue that WIKIMEDIA is a hosting provider within the meaning of artic1e 6.1.1 of the Act for the confidence in the digital economy of June 21, 2004, so that responsibility can be held liable since he knowledge of illegal remarks made on its site, the WIKIPEDIA site, created in 2001, is an universal and multilingual online encyclopedia, the content of which is freely modified by users.

They refer to a decision made by this tribunal which convicted a company, after having qualified to host, for not having withdrawn its video site protected by copyright.

This solution seems perfectly applicable to the site WIKIPEDIA created and managed by WIKIMEDIA, which provides its users the means to disseminate articles, which can not ignore the fact that Internet users can make online articles to illegal content; it located therefore obliged to withdraw the article once it is aware.

Arguing that the foundation WIKIMEDIA as hosts liable for not having made every effort to make it impossible to access the item in question, they consider themselves on the basis of Article 6-1-8 from the Act of June 21, 2004 entitled to seek immediate withdrawal of its history of the site and make access impossible, under penalty of 5,000 euros per day for late payment of the judgement.

Furthermore, the author of the article S. posted August 25, 2007 identifying himself with the IP address 82.224.51.xx and Article 6.11 of the Act of June 21, 2004 requiring hosts to hold and retain data that would allow identification of anyone who has helped create the contents or the contents of one of the services they are providing, they ask communication accurate coordinates of the person so identified.

The foundation WIKIMEDIA opposes the absence of monitoring obligation of content, the fact that she had no knowledge about the issue, and it has not received formal notices, which have not complied with the formalism of Article 6.1.5 of the Law of June 21, 2004.

This knowledge of the facts at issue is therefore not presumed acquired, and would have been, the content could not be regarded as manifestly illegal within the meaning of the reserve interpretation in its decision of 10 June 2004 by the Constitutional Council.

She argues finally that reception on October 17, 2007 to assign it has removed the content at issue. It also argues that the service provider and not the hosting provider which is in a position to provide details of the author of litigious words in the light of the Internet Protocol address and the date and time of the publication.

Due in the first place he is not seriously challenged as questionable or day of the hearing the content in question had been removed and that that court enjoying the requests at the time when it gives a verdict, the one that tended to withdraw the historic site of the Wikipedia no longer serves any purpose;

Considering that under article 6.1.2 hosting providers can see their liability incurred as a result of information they store if they did not have actual knowledge of unlawful or facts and circumstances showing that character;

It should also be recalled that under Article 6.1.7 of the Act, hosting providers are not required to a general obligation to monitor the information stored, or to seek facts or circumstances indicating illegal activity;

That can not be regarded as the evocation of a decision that the plaintiffs cite suggested then, however, that nothing is paid to the debate in the sense that the defendant is a danger that, on a regular basis, internet users contributing to the content of the encyclopedia present on the site may be forced to hold about violating the privacy of third parties or having a defamatory;

Whether it is clear that the notification invoked by the plaintiffs was not made following forms of Article 6.1.5 of the Law of June 21, 2004; that the email on September 28, 2007 in particular, it includes the exact address of the page containing the content in question, makes no mention of legal provisions, which are essential for the verification by the recipient of manifestly illegal to be taken by the content in question, with regard to the information provided on the site (annexes 26, 27 and 33), is only reported evidence of the sending — and not its receipt of an e-mail — and not on a letter sent by post with the proof of receipt; that then, the question knowledge of the unlawful nature of what could be less deemed as regards the lack of respect for privacy in this case the evocation of a recognition, real or not, of the company by associations defending sexual minorities as an example with regard to respect of their rights, requiring consideration of the position of the persons designated on the revelation of their differences, real or supposed;

That does not appear with all the necessary evidence before this court to take provisional measures in that the responsibility of the foundation WIKIMEDIA has been committed;

ON REQUESTS FOR ALLOWANCE AS PROVISIONAL[edit]

Considering that under Article 809 § 2 of the new Code of Civil Procedure, in cases where the existence of the ob1igation is not seriously disputed, it may be granted an allowance to the creditor;

Considering that in assessing whether the provider, informed by the act instituting the proceedings, acted swiftly within the meaning of Article 6.1.2 above referred to remove the data or make access impossible, it should to be at the date of receipt of the notice, the parties agree that the withdrawal was reached at an earlier date at the audience held on October 22, 2007, it should be considered accordingly by the court, in the absence of evidence to the contrary hypothesis that the foundation WIKIMEDIA, Law of the State of Florida (United States of America), acted promptly as soon as it became aware of a clear and non equivocation by the document because the petitioners challenged the reference made about their privacy, and Mrs. B. The presentation of her work;

That obligation invoked at the expense of the foundation WIKIMEDIA to compensate the plaintiff for the damage caused to them is therefore seriously questionable, it could not be granted their requests made to that effect;

ON THE IDENTITY SOUGHT[edit]

The foundation WIKIMEDIA argues that the applicants have the date and time for the online issue of the article by its author, August 25, 2007 at 4:42 pm, as the following address Internet Protocol (IP) 82.224.51.xx corresponding to the personal computer used, and that only the service provider may be able to transmit the data to pinpoint the user.

Considering that the data actually result of the play No. 2 provided by the applicants, it is not disputed that the supplier that provided Internet access to the user and is able identified to communicate the details under which it endorsed his license that he is on the other hand failed to demonstrate that the foundation WIKIMEDIA available data other than those posted on the play communicated;

It is therefore necessary to make the injunction sought;

What therefore there is place on those issues he refers;

That does not, however, contrary to the equity of not implementing the provisions of Article 700 of the New Code of Civil Procedure;

What costs are however left to be paid by the applicants.

On those grounds,

By order made available at the Registry, contradictory and in the first instance,

Reject the request of the foundation of law in the State of Florida (USA) WIKIMEDIA FOUNDATION Inc. Seeking the cancellation of the act which instituted,

In the light of article 6.1.8 of the Law No. 2004-575 of June 21, 2004,

Recognize that the application for withdrawal of the historic site WIKIPEDIA contents of the section entitled "PARTICULARISM" of the article S. accessible at http://fr.wikipedia.org/wiki/S. and to make access impossible, is now irrelevant,

Recognize that the foundation WIKIMEDIA acted promptly to stop providing access to content as soon as it became aware of its manifest illegality,

Nonsuit Mrs. B., MM. T. and D. their claims for an allocation of compensation on a provisional basis,

Nonsuit their claim for identification data to the user with the IP address 82.224.51.xx,

Let us say there are no measures accordingly,

Let us not take place in accordance with the provisions of the artic1e 700 of the New Code of Civil Procedure;

Let the entire cost be paid by Mrs. B., MM. T. and D.

Done at Paris on October 29, 2007

The Registrar, the President,

Marlène MARQUET Emmanuel BINOCHE


  1. government social service


Tribunal de Grande Instance de Paris


Ordonnance de référé,
Mme M. B., M. P. T., M. F. D. c/
Wikimedia Foundation Inc. — N° RG 07/58288 — N° 1/FF


29 octobre 2007



Visas

Assignation du 8 octobre 2007

par Emmanuel BINOCHE, Premier Vice-Président au Tribunal de Grande Instance de Paris, tenant l’audience publique des Référés par délégation du Président du Tribunal,

Assisté de Marlène MARQUET, Greffier.

DEMANDEURS


Madame M. B.
Monsieur P. T.
Monsieur F. D.
représentés par Me Francis PUDLOWSKI, avocat au barreau de PARIS — R 58

DEFENDERESSE


WIKIMEDIA FOUNDATION INC
200 2nd Ave. South # 358
St Petersburg FL 33701-4313 - USA
représentée par Me Jean Philippe HUGOT, avocat au barreau de PARIS — C.2501

DÉNONCIATION à Monsieur le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de PARIS

Débats

À l’audience du 22 Octobre 2007 présidée par Emmanuel BINOCHE, Premier Vice-Président tenue publiquement,

Nous, Président,

Après avoir entendu les parties comparantes ou leur conseil,

Vu l’assignation délivrée le 8 octobre 2007 par Mme B., MM. P. T. et F. D., suivant laquelle il est demandé en référé de :

  • constater qu’en violation de l’article 9 du code civil, la WIKIMEDIA FOUNDATION a porté atteinte à la vie privée de Mme M. B., MM. P. T. et F. D. en hébergeant sur son site, sur le dictionnaire WIKIPEDIA, le texte suivant :
    « Plusieurs fois citée par les associations gays & lesbiens comme étant une des sociétés où il fait bon y travailler quand on est homosexuel. M. B. figure emblématique de ce mouvement prône la différence au sein de l’entreprise — ses équipes de travail sont managées par des jeunes cadres de la communauté homosexuelle qui assument pleinement leur rôle : X. J., P. T., F. D. sont les piliers de cette nouvelle génération de cadres. »
    « Et c’est grâce à son activisme dans l’évolution des droits des couples homosexuels que M. B. a pu obtenir en 2001 l’agrément de la DDASS pour adopter 2 enfants cap verdiens »,
  • constater que la WIKIMEDIA FOUNDATION a commis le délit de diffamation à l’égard de Madame B., délit prévu et réprimé par les articles 29 alinéa 1 et 32 alinéa 1 de la loi du 29 juillet 1881 en hébergeant sur le site internet de WIKIPEDIA le texte suivant :
    « Et c’est grâce à son activisme dans l’évolution des droits des couples homosexuels que M B. a pu obtenir en 2001 l’agrément de la DDASS pour adopter 2 enfants cap verdiens »,
  • constater que malgré la demande formée par mail des 27 et 28 septembre 2007, la WIKIMEDIA FOUNDATION a refusé de retirer le texte du site internet de WIKIPEDIA, qui figure toujours dans l’historique de l’article de WIKIPEDIA consacré à S.
  • condamner la WIKIMEDIA FOUNDATION à retirer les deux paragraphes intitulés « PARTICULARISME » (de « Plusieurs fois cités » à « Cap verdiens ») contenus dans l’article intitulé S., paru sur le site WIKIPEDIA, sous l’URL http://fr.wikipedia.org/wiki/S. ; le l’historique du site et à en rendre l’accès impossible et ce sous astreinte de 5.000 euros par jour de retard à compter du prononcé de la présente décision,
  • condamner la WIKIMEDIA FOUNDATION à communiquer aux demandeurs les coordonnées exactes du rédacteur de l’article

S., mis en ligne le 25 août 2007 à 16 h 42, identifié par l’adresse IP 82.224.51.xx et ce en vertu des dispositions de l’article 145 du nouveau code de procédure civile et de l’article 6, II de la loi du 21 juin 2004,

  • condamner la WIKIMEDIA FOUNDATION à payer à Mme M. B., M. P. T. et M. F. D., la somme de 15.000 € chacun à titre de provision sur dommages et intérêts en raison de l’atteinte à leur vie privée,
  • condamner la WIKIMEDIA FOUNDATION à payer à Mme M. B. la somme de 15.000 euros à titre de provision sur dommages et

intérêts pour diffamation,

  • condamner la WIKIMEDIA FOUNDATION à payer à Mme M. B., MM. P. T. et F. D., la somme de 3.000 € chacun au titre de l’article 700 du nouveau code de procédure civile et au paiement des dépens.

Vu les conclusions de la fondation de droit américain WIKIMEDIA FOUNDATION Inc., qui pour l’essentiel demande in limine litis de prononcer l’annulation de l’acte introductif d’instance, et à titre subsidiaire de constater que la responsabilité de la fondation WIKIMEDIA ne peut être engagée et de la mettre hors de cause, et de débouter les demandeurs de leur demande d’identification ;

Vu la notification le 10 octobre 2007 de l’acte introductif d’instance à M. le Procureur de la République, absent à l’audience, et qui n’a pas fait d’observations ;

Ceci étant

Sur la contestation de la régularité de l’acte introductif

La fondation WIKIMEDIA FOUNDATION Inc. fait valoir en premier lieu que les exigences de l’article 53 de la loi du 29 juillet 1881 n’ont pas été respectées, en ce que l’acte vise cumulativement l’article 9 du code civil et les articles 29 § 1 et 32 § 1 de la loi du 29 juillet 1881, ayant renoncé à l’audience au moyen tiré de l’absence de notification à M. Le Procureur de la République, dont il a été justifié.

Mais attendu qu’il est clairement distingué dans les motifs de l’acte introductif ce qui relève aux yeux des demandeurs de l’atteinte à la vie privée (page 8, point 2), soit l’allégation, réelle ou supposée, d’homosexualité des trois demandeurs, de ce qui relèverait de la diffamation, soit l’insinuation dirigée exclusivement vers Mme B. du fait qu’elle n’aurait pu adopter deux enfants que grâce à un « militantisme » dans le domaine des droits des minorités sexuelles (page 8, point 3) ; qu’ainsi, un paragraphe, clairement repris dans le dispositif de l’acte introductif sous le visa des articles 29 § 1 et 32 § 1 de la loi du 29 juillet 1881, constitué d’une phrase bien distincte du reste du corps du texte mis en cause, énonce : « Et c’est grâce à son activisme dans l’évolution des droits des couples homosexuels que Madame B. a pu obtenir en 2001 l’agrément de la DDASS pour adopter des enfants cap verdiens ».

Qu’il convient de rappeler que rien n’interdit à un demandeur de mettre en cause des propos en visant une qualification ressortissant aux dispositions de l’article 9 du code civil protectrices de l’intimité de la vie privée d’une part, et à celles de la loi du 29 juillet 1881 protectrices de la liberté d’expression et définissant strictement ses abus d’autre part, les principes fondamentaux en cause étant de nature essentiellement différente, dès lors qu’il ne peut en résulter aucune confusion pour l’exercice par le défendeur de ses droits à s’en défendre ; que la fondation défenderesse ne saurait donc soutenir sérieusement qu’il pouvait résulter de la présentation des faits une équivoque telle quant à la qualification des faits qu’elle n’ait été en mesure de s’en défendre ;

Qu’en conséquence il ne peut être prononcé l’annulation de l’acte introductif sur ce fondement ;

La fondation WIKIMEDIA FOUNDATION Inc. fait valoir en second lieu que le délai de dix jours prévu par l’article 55 de la loi du 29 juillet 1881 pour lui permettre d’apporter la preuve de la vérité des faits diffamatoires n’a pas été respecté, n’ayant été touchée par la signification de l’acte introductif ; qui devait être délivrée avant le 8 octobre 2007 à 17 heures, que le 17 octobre pour une audience se tenant le 22 octobre 2007.

Les demandeurs soutiennent que l’assignation a été délivrée en temps et en heure.

Attendu qu’il convient d’observer en premier lieu, qu’en ayant décidé par ailleurs de supprimer du site les propos litigieux, la fondation défenderesse semble bien priver objectivement l’offre de preuve de son objet essentiel, soit préserver la libre expression ;

Attendu quoi qu’il en soit que l’assignation devait, suivant l’autorisation donnée le 3 octobre 2007, être délivrée avant le 5 octobre suivant, 17 heures ; que le second original de l’acte délivré par l’huissier instrumentaire porte la date du 8 octobre 2007, 14 heures ; qu’il est mentionné l’envoi ce même 8 octobre d’un courrier recommandé avec accusé de réception à l’organisme chargé conformément aux dispositions de la convention de la Haye de la notification, le destinataire étant parallèlement avisé directement le même jour de l’envoi de l’exploit par courrier recommandé avec demande d’avis de réception ; que conformément aux dispositions de l’article 647-1 du nouveau code de procédure civile, la date de signification de l’acte extrajudiciaire en question se trouve être à l’égard des demandeurs la date de son expédition par l’huissier de justice, soit le 8 octobre 2007 ;

Qu’au surplus, si la défenderesse affirme n’avoir été touchée par la signification que le 17 octobre 2007, elle n’en apporte aucune justification ;

Que ce moyen tendant à obtenir l’annulation de l’acte introductif d’instance sera également rejeté ;

Elle fait valoir enfin, s’appuyant sur une jurisprudence relative a une société éditrice dont le président n’avait pas été assigné, que le représentant légal de la fondation WIKIMEDIA aurait dû être directement assigné à sa personne ou à son domicile, et que cette défaillance l’a empêché d’exercer son droit d’offrir la preuve de la vérité des faits diffamatoires.

Mais attendu que les parties conviennent que c’est en qualité de prestataire d’hébergement que la fondation WIKIMEDIA se trouve assignée, aux fins en particulier de faire cesser un dommage occasionné par le contenu d’un service de communication en ligne, au sens des dispositions de l’article 6.1.8 de la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 ; qu’elle soutient n’intervenir nullement dans le choix ou le contenu des services, qui appartient selon ses explications à la communauté de bénévoles ; que suivant le procès-verbal de constat dressé les 24 et 25 septembre 2007, il est précisé que la fondation « n’exerce pas de rôle ou de contrôle éditorial » (annexe 16), et que l’association suivant la loi de 1901 Wikimedia France « n’a pas de rôle éditorial » (annexe 17) ;

Qu’en conséquence il ne sera pas fait droit à la demande tendant à prononcer l’annulation de l’acte introductif d’instance ;

Sur les demandes

Mme M. B. se présente comme la directrice générale de la société S., qui a pour objet la conception, la promotion et la gestion de services visant à améliorer la prise en charge des soins de santé, MM. P. T. et F. D. étant des cadres responsables de cette entreprise.

Elle explique avoir le 24 septembre 2007 découvert sur le site internet WIKIPEDIA un article décrivant l’activité de la société S., et divisé en 7 sous parties — Historique, concept, critiques, perspective, cadres et dirigeants, particularisme et notes et références —.

Les demandeurs mettent en cause le contenu de la rubrique « PARTICULARISME » dont les termes sont cités plus haut.

Les demandeurs, soit Mme B, et MM. T. et D., s’appuient sur un procès verbal de constat dressé par huissier de justice à Paris le 24 septembre 2007 ; les 27 septembre 2007, une mise en demeure était adressée par courriel par leur conseil à la fondation WIKIMEDIA, hébergeur des sites WIKIPEDIA, fondation à but non lucratif de droit américain, dont le siège social est en Floride, aux fins de retirer l’article, conformément à la procedure décrite sur le site, suivie d’une deuxième le 28 septembre 2007.

L’article n’ayant pas été retiré par WIKIMEDIA FOUNDATION et ces mises en demeure étant demeurées sans réponse, les demandeurs précisent que la rubrique « PARTICULARISME » a cependant été retirée de la page consacrée à S. par un internaute le 1er octobre 2007 dans le cadre du fonctionnement de ce site, tout internaute ayant la possibilité de modifier le contenu des articles, les supprimer ou discuter leur contenu.

Ils se plaignent toutefois du fait que l’article reste accessible dans l’historique de l’article S. à tout visiteur du site.

Les propos en question, du fait de l’allégation d’homosexualité, réelle ou supposée des personnes nommément citées, portent a leur sens manifestement atteinte à leur vie privée ; ils constituent, en outre, une diffamation à l’égard de Mme B., par application des articles 29 § 1 et 32 § 1 de la loi du 29 juillet 1881, sous-entendant dans le dernier paragraphe que celle-ci n’a pu adopter deux enfants que grâce à un prétendu « militantisme » et non pas selon un processus normal, ce qui porte atteinte à sa considération.

Ils sollicitent le retrait de la rubrique « PARTICULARISME » de la base WIKIPEDIA et de l’historique ; ils demandent par ailleurs une indemnité provisionnelle à valoir sur les dommages et intérêts.

Ils font valoir que WIKIMEDIA est un fournisseur d’hébergement au sens de l’article 6.1.1 de la loi pour la confiance dans l’économie numérique du 21 juin 2004, de sorte que sa responsabilité peut être engagée dès lors qu’il a connaissance du caractère illicite des propos tenus sur son site, le site WIKIPEDIA, créé en 2001, étant une encyclopédie universelle multilingue en ligne, dont le contenu est librement modifié par les internautes.

Ils se réfèrent à une décision rendue par ce Tribunal qui a condamné une société, après l’avoir qualifiée d’hébergeur, pour ne pas avoir retiré de son site des vidéogrammes protégés par le droit d’auteur.

Cette solution leur paraît parfaitement applicable au site WIKIPEDIA créé et géré par WIKIMEDIA, qui met à la disposition de ses utilisateurs les moyens de diffuser des articles, et qui ne peut ignorer que des internautes peuvent mettre en ligne des articles au contenu illicite ; elle se trouve par conséquent tenue de retirer l’article dès qu’elle en a connaissance.

Soutenant que la fondation WIKIMEDIA en qualité d’hébergeur engage sa responsabilité pour ne pas avoir tout mis en œuvre pour rendre impossible l’accès à la rubrique en cause, ils s’estiment sur le fondement de l’article 6-1-8 de la loi du 21 juin 2004 en droit de solliciter son retrait immédiat de l’historique du site et d’en rendre l’accès impossible, et ce sous astreinte de 5.000 euros par jour de retard à compter du prononcé de la décision.

Par ailleurs, le rédacteur de l‘article S. mis en ligne le 25 août 2007 s’identifiant par l’adresse IP 82.224.51.xx, et l’article 6.11 de la loi du 21 juin 2004 imposant aux hébergeurs de détenir et conserver les données de nature à permettre l’identification de quiconque a contribué à la création du contenu ou de l’un des contenus des services dont ils sont prestataires, ils demandent la communication des coordonnées exactes de la personne ainsi identifiée.

La fondation WIKIMEDIA oppose l’absence d’obligation de surveillance des contenus, le fait qu’elle n’avait pas connaissance des propos litigieux, et qu’elle n’a pas reçu les mises en demeure, qui n’ont pas respecté le formalisme de l’article 6.1.5 de la loi du 21 juin 2004.

Cette connaissance des faits litigieux n’est de ce fait pas présumée acquise, et l’aurait-elle été, le contenu ne pouvait être considéré comme manifestement illicite au sens de la réserve d’interprétation faite dans sa décision du 10 juin 2004 par le Conseil Constitutionnel.

Elle fait enfin valoir qu’à réception le 17 octobre 2007 de l’assignation elle a supprimé le contenu litigieux. Elle soutient par ailleurs que c’est le fournisseur d’accès et non le prestataire d’hébergement qui est en mesure de fournir les coordonnées de l’auteur des propos litigieux au vu de l’adresse Internet Protocol et des date et heure de la mise en ligne.

Attendu en premier lieu qu’il n’est pas sérieusement contestable ni contesté qu’au jour de l’audience le contenu mis en cause avait été retiré ; que cette juridiction appréciant les demandes au moment ou elle statue, celle qui tendait à le retirer de l’historique du site de Wikipedia n’a plus d’objet ;

Attendu qu’aux termes de l’article 6.1.2 les prestataires d’hébergement ne peuvent voir leur responsabilité civile engagée du fait des informations qu’ils stockent s’ils n’avaient pas effectivement connaissance de leur caractère illicite ou de faits et circonstances faisant apparaître ce caractère ;

Qu’il convient également de rappeler qu’aux termes de l’article 6.1.7 de la loi précitée, les prestataires d’hébergement ne sont pas tenus d’une obligation générale de surveiller les information stockées, ni de rechercher des faits ou circonstances révélant des activités illicites ;

Qu’il ne peut être considéré, comme l’évocation d’une décision que les demandeurs citent le suggère alors cependant qu’aucun élément n’est versé au débat en ce sens, que la défenderesse peut craindre que, de manière régulière, des internautes contribuant au contenu de l’encyclopédie présente sur son site peuvent être conduits à tenir des propos portant atteinte à la vie privée de tiers ou présentant un caractère diffamatoire ;

Que force est de constater que la notification invoquée par les demandeurs n’a pas été faite suivant les formes de l’article 6.1.5 de la loi du 21 juin 2004 ; que le courriel du 28 septembre 2007 en particulier, s’il comporte l’adresse précise de la page comportant le contenu litigieux, ne fait nulle mention des dispositions légales, essentielles pour la vérification par le destinataire du caractère manifestement illicite que doit revêtir le contenu en question ; qu’au regard des indications données sur le site (annexes 26, 27 et 33), seule se trouve rapportée la preuve de l’envoi — et non de sa réception — d’un courriel, et non d’un courrier adressé par la voie postale avec la preuve de sa réception ; que des lors, la connaissance en question du caractère illicite des propos pouvait être d’autant moins réputée acquise s’agissant du défaut de respect de l’intimité de la vie privée qu’en l’espèce l’évocation d’une reconnaissance, réelle ou non, de l’entreprise par des associations défendant les minorités sexuelles comme exemplaire en matière de respect de leurs droits, nécessitait examen de la position des personnes désignées au sujet de la révélation de leur différence, réelle ou supposée ;

Qu’il n’apparaît donc pas avec toute l’évidence devant s’imposer à cette juridiction appelée à prendre des mesures à caractère provisoire que la responsabilité de la fondation WIKIMEDIA s’est trouvée engagée ;

Sur les demandes d’indemnité à titre provisionnel

Attendu qu’aux termes de l’article 809 § 2 du nouveau code de procédure civile, dans les cas ou l’existence de l’obligation n’est pas sérieusement contestable, il peut être accordé une provision au créancier ;

Attendu que pour apprécier si le prestataire, informé par l’acte introduisant l’instance, a agi promptement au sens des dispositions de l’article 6.1.2 ci-dessus évoquées pour retirer les données ou en rendre l’accès impossible, il convient de se situer à la date de réception de l’acte ; que les parties s’accordent sur le fait que le retrait est intervenu à une date antérieure a l’audience tenue le 22 octobre 2007 ; qu’il doit être considéré en conséquence par cette juridiction, à défaut d’évidence de l’hypothèse contraire, que la fondation WIKIMEDIA, de droit de l’État de Floride (États-Unis d’Amérique), a agi promptement dès qu’elle a eu connaissance de manière claire et non équivoque par l’acte introductif du fait que les demandeurs contestaient l’évocation faite au sujet de leur vie privée, et pour Mme B. la présentation de sa démarche ;

Que l’obligation invoquée à la charge de la fondation WIKIMEDIA d’indemniser les demandeurs du préjudice qu’ils ont subi étant dès lors sérieusement contestable, il ne pourra être fait droit à leurs demandes formées en ce sens ;

Sur l’identification demandée

La fondation WIKIMEDIA fait valoir que les demandeurs disposent de la date et l’heure de la mise enligne de l’article litigieux par son auteur, soit le 25 août 2007 à 16 heures 42, comme de l’adresse suivant protocole de l’internet (Internet Protocol, IP) 82.224.51.xx correspondant à l’ordinateur personnel utilisé, et que seul le fournisseur d’accès peut être en mesure de communiquer les données permettant d’identifier précisément son utilisateur.

Attendu que ces données résultent effectivement de la pièce n° 2 communiquée par les demandeurs ; qu’il n’est pas contestable que le prestataire ayant fourni l’accès à l’internet à l’utilisateur de l’ordinateur ainsi identifié est en mesure de communiquer les coordonnées sous lesquelles il a souscrit son abonnement ; qu’il n’est en revanche nullement démontré que la fondation WIKIMEDIA dispose d’autres données que celles affichées sur la pièce communiquée ;

Qu’il n’y a donc lieu de lui faire l’injonction demandée ;

Que par conséquent il n’y a lieu sur ces différents points a référé ;

Qu’il n’apparaît toutefois pas contraire à l’équité de ne pas faire application des dispositions de l’article 700 du Nouveau Code de Procédure Civile ;

Que les dépens seront en revanche laissés à la charge des demandeurs.

PAR CES MOTIFS

Par ordonnance mise à disposition au greffe, contradictoire et en premier ressort,

Écartons la demande de la fondation de droit de l’État de Floride (États-Unis d’Amérique) WIKIMEDIA FOUNDATION Inc. tendant a l’annulation de l’acte introductif d’instance,

Vu les dispositions de l’article 6.1.8 de la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004,

Constatons que la demande tendant au retrait de l’historique du site de WIKIPEDIA du contenu de la rubrique intitulée « PARTICULARISME » de l’article intitulé « S. » accessible à l’adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/S. et à en rendre l’accès impossible, se trouve désormais sans objet,

Constatons que la fondation WIKIMEDIA a agi promptement pour cesser de donner accès au contenu dès qu’elle a eu connaissance de son caractère manifestement illicite,

Déboutons Mme B., MM. T. et D. de leurs demandes tendant a l’allocation d’une indemnité à titre provisionnel,

Les déboutons de leur demande tendant à obtenir les données d’identification de l’utilisateur de l’ordinateur disposant de l’adresse IP 82.224.51.xx,

Disons n’y avoir lieu en conséquence à référé,

Disons n’y avoir lieu à application des dispositions de l’article 700 du Nouveau Code de Procédure Civile ;

Laissons les dépens in solidum à la charge de Mme B., MM. T. et D.

Fait à Paris le 29 octobre 2007

Le Greffier, Le Président,

Marlène MARQUET Emmanuel BINOCHE