Page:United States Statutes at Large Volume 50 Part 2.djvu/397

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page needs to be proofread.


MULTILATERAL-SAFETY OF LIFE AT SEA-MAY 31, 1929 1303 Tout navire qui se rapproche d'un autre en venant d'une direction de plus de 2 quarts sur l'arriere du travers de ce dernier, c'est-a -dire qui se trouve dans une position telle, par rapport au navire qui est rattrap6, qu'il ne pourrait, pendant la nuit, apercevoir aucun des deux feux de cBt6 de celui-ci, doit etre considere comme un navire qui en rattrape un autre; et aucun changement ult6rieur dans le relevement entre les deux batiments ne pourra faire consid6rer le navire qui rattrape l'autre comme croisant la route de ce dernier au sens propre de ces regles, et ne pourra l'affranchir de l'obligation de s'ecarter de la route du navire rattrape jusqu'a ce qu'il l'ait tout a fait depass6 et par6. Pendant le jour, un bAtiment qui rattrape un autre batiment ne pouvant pas toujours reconnaltre avec certitude s'il est sur l'avant ou sur l'arriere de cette direction par rapport a ce dernier, doit, s'il y a doute, se considerer comme un navire qui en rattrape un autre et s'6carter de la route de celui-ci. ARTICLE 25. Dans les passes 6troites, tout navire A vapeur doit, quand la pre- scription est d'une execution possible et sans danger pour luiprendre la droite du chenal ou du milieu du passage. ARTICLE 26. Tout navire A voiles faisant route doit s'ecarter de la route des navires A voiles ou embarcations pechant avec des filets, des lignes ou des chaluts. Cette prescription ne donne pas aux navires ou embarcations, qui sont occupes a une operation de peche, le droit d'obstruer un chenal frequente par des navires autres que des navires ou embarcations de peche. ARTICLE 27. En suivant et en interpr6tant les prescriptions qui precedent, on doit tenir compte de tous les dangers de navigation et de collision, ainsi que des circonstances particulieres qui peuvent forcer de s'ecarter de ces regles pour 6viter un danger immediat. SIGNAUX PHONIQUES POUR LES NAVIRES QUI S'APER- COIVENT L'UN L'AUTRE. ARTICLE 28. Les mots "son bref" employes dans cet article signifient un son d'environ une seconde de duree. Lorsque des navires sont en vue l'un de l'autre, un navire A vapeur qui est en marche doit, en changeant sa route conformement A l'autorisation ou aux prescriptions de ce reglement, indiquer ce changement par les signaux suivants faits au moyen de son sifflet ou de sirene, savoir: Un son bref pour dire: "Je viens sur tribord." Deux sons brefs pour dire: "Je viens sur bAbord." Trois sons brefs pour dire: "Je marche en arriere A toute vitesse."