Page:Minutes of War Cabinet Meeting 1.djvu/9

From Wikisource
Jump to: navigation, search
This page needs to be proofread.
5
9

APPENDIX I.


Telegram from Sir. F. Elliot.

Athens, December 6, 1916.

 

 The King of Greece has requested me to forward the following to His Majesty the King:-

 "Devant les graves événements qui se sont déroulés ces jours-ci à Athénes, le Roi est désireaux que votre Majesté connaise toute la vérité.

 "Il possède des preuvres irréfutables qu'un mouvement séditieux se préparait dans la capitale par certains meneurs du parti vénizéliste, lesquels, profitant du débarquement des Alliés, ont en effet jeté le désordre et semé la terreur parmi les habitants afin de se rendre maîtres de la ville et y ramener M. Vénizélos en triomphe. Dan la maison de M. Vénizélos, ainsi que dans plusieurs maisons vénizélistes, on a trouvé des dépôts, d'armes, de munitions et de bombes, des cartouches dum-dum et d'autres engins, sans compter ces milliers de brassards et emblèmes. Deux automobiles appartenant au service d'informations anglo-français se trouvaient prétes à donner l'ordre du soulèvement. Le mouvement éclata à trois heures de l'après-midi par des coups de feu qui partirent simultanément de plusieurs maisons contre les patrouilles qui faisaient le service d'ordre dans les rues. Dans ces conditions Sa Majesté estime qu'elle ne pouvait agir autrement que de (group undecypherable) -ir avec la plus grande fermeté. Elle avait donné l'ordre à ses troupes de se tenir sur la défensive à l'égard des forces débarquées par l'Amiral d'Artige, et sans préjuger la question difficile à déterminer de l'initiative de l'attaque, elle ne pouvait tolérer une situation aussi menaçante principalement du fait de l'ennemi intérieur. Sa Majesté déplore plus que personne le sang si inutilement versé des deux côtés; elle-même s'est trouvée en péril lorsque l'Amiral a fait bombardé le Stade, voisin du Palais, et que plusieurs obus de l'escadre sont tombés dans le jardin Royal même.

 "Quoi qu'il en soit, le Roi tient à ce que votre Majesté soit persuadée qu'il ne nourrit aucun dessein contre l'Entente. Il me prie de déclarer solenneliement à votre Majesté qu'il ne prendra jamais les armes contre les Puissances de l'Entente, à moins qui celles ci ne conduisent elles-mêmes à un acte de désespoir en rompant avec la Gréce de leur propre gré et en lui déclarant la guerre. Ces éventualités pourraient se produire sous la poussée de l'opinion en Angleterre et en France. Le Roi prie, en conséquence, instamment votre Majesté de reconnaître le bien-fondé de ses arguments et la loyauté absolue qui ont dicté ces (group omitted), afin que votre Majesté s'entremette dans ce sens, d'accord avec le Gouvernement italien, auprès du Cabinet de Paris avec tout le poids et l'influence qu'elle possède, pour l'éclairer sur la situation réelle et prévenir des événements, qui (group omitted, ?auront) pour effet de porter une atteinte sérieuse aux intérêts de l'Entente et provoquer peut-être la ruine de la Gréce à l'avenir.

[[gap}}Le présent telegramme a été lu et approuvé par le Roi.


Reply to Telegram from Sir. F. Elliot.

Athens, December 11, 1916.

 Your telegram, Private and Secret, of the 6th December.

 Please communicate following message from His Majesty to King of Greece:-

 (R.) "I have received your Majesty's telegram of the 6th December. The recent events that have occurred in Greece have caused me deep pain and concern. I am unaware of the conspiracy to which you refer, but I know that no agents of the Allied Powers