Page:Popular Science Monthly Volume 43.djvu/539

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page has been proofread, but needs to be validated.
523
THE REVIVAL OF WITCHCRAFT.

Vision.

Vue absolue à travers tous les corps oppaques sons aucun secour des yeux.

Double vue—transmission des pensées.

Voila Mr. le Docteur les phénomènes qu'on obtien très facilement sur moi—sans jamais les râter. Mr. Le Docteur Luys n'hésitera pas à le confirmer—d'ailleurs j'offre de le prouver—quand on voudra.

Je travail en ce moment comme Sujet (passif) a la Charite avec Mr. le Dr. Louys—et comme Sujet active avec mes sujets—chez moi tous les jours de 2 heures a 6 heures—et dans tous les Salons de la haute Aristocratic Parisienne en soirée hypnotique ou Spirite.

Anciennements Mdlle. . . . que Samedi Mr. le Docteur j'avais aperçue dans votre Salon[1]—á été employée par moi—pendant 8 mois comme man sujet. J'ai été forcé de la conjedier pour un fait—assez sérieux. Cette petite dont les aptitudes sont absolument aussi nules que le Cabotinage, est grand profité des visites chez moi de quelques toutes jeunes dames du plus grand monde qui dans l'après midi venaient me consulter et naturellement en cachette de moi, pour grossire ces gages de sujet, cette petite fille sans conscience vendai de la morphine an morphinomane et de l'opiome aux opiomanes, une de mes cliente, Mme. la Vicomtesse de. . . devenue absolument opiomane par l'opiom procurai en secret par. . . a manque payer cela de sa vie. Par un hasard ayant deconvert la verite j'ai mise . . . immediatement à la porte. Voila pourquoi j'ai été desagreablement impressionée voyant celte triste personne singer avec aplond dans le salon de Mr. le Docteur tous ce qu'elle m'avais vu faire etant chez moi.

This document is perfect; its spellicg. its jargon, its revelation of the under side of the genuine "marvels" of the new and old mesmerism, will make it historic.

We see here to what excesses this so-called science of hypnotism may lead, and we catch a glimpse, and only a glimpse, of some of its evil connections. The rest remain to be followed out, and ought to be followed out, by the Paris police, and no doubt the administrative council which presides over the hospital system of Paris will take some steps in the matter. It is hardly possible (except under a system of highly concentrated centralization, in which the true central governing body is so far removed from its peripheral members as to take little notice of what is going on there) that such things should happen or should continue. In any English hospital in which the controlling governors are on the spot, and the staff in habitual communication with them, such proceedings would long before have attracted inquiry, and would have been controlled. That is by the way. How much harm they can do in some directions, M. Luys knows very well and expresses very clearly, for he says in his lectures:[2]


  1. This is another favorite subject of the Charité.
  2. Leçons cliniques sur les principaux Phénomènes de l'Hypnotisme dans leurs Rapports avec la Pathologie mentale. Par J. Luys. Paris: Georges Carré, Editeur, 58 Rue St. André-des-Arts, 1890.