Page:Folk-lore - A Quarterly Review. Volume 22, 1911.djvu/126

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
This page needs to be proofread.


lOO Correspondence.

On voit que dans ce dernier cas M. Frazer attribue une grande importance a I'element de la parente, presque au point, si je ne m'abuse, de regarder la presence de cet element comme I'un des caracteres-types du totemisme vrai. Pourtant, a la p.' 599 du merae vol., M. Frazer conclut son examen des bush-souls de la maniere suivante : " What is the relation of such beliefs and practices to totemism ? When a whole family — parents, children, and children's children — believe that their external souls are in a certain species of animals, and for that reason abstain from killing, eating or injuring the creatures, it is obvious that the relation in which the family stands to the species of animals bears at least a superficial resemblance to totemism " ; puis vient une discussion sur la relation entre les bush-souls et les loups-garous ; mais M. Frazer nous laisse dans I'incertitude primitive : oui ou non croit-il qu'il y ait la du totemisme ; ou bien au contraire I'apparence est-elle trompeuse ?

II est juste de dire que dans la grande discussion que M. Frazer nous donne des " esprits-gardiens " des Amerindiens du Nord, il a indique ce par quoi ces esprits-gardiens se differencient, selon lui, des totems au sens strict du terme (vol. iii., pp. 449-456); mais ces definitions negatives, si je puis dire, ne remplacent pas un tableau d'affirmations positives, bien que souvent on n'atteigne, dans bien des sciences, une vue claire d'un phenomene ou d'un groupe de phenomenes que par voie d'elimination. M. Frazer note que I'esprit-gardien ressemble au totem: — 1° par les tabous qui interdisent de lui faire du mal ou de le tuer, malgre des exceptions sporadiques ; 2° par le tabou de le manger, entierement ou partiellement (cf. les split-totems) ; 3° en ce que I'homme possede les qualites distinctives de I'animal ; 4° en ce que la vie de I'homme est liee, conformement a la theorie de I'ame exterieure, a celle de I'animal ; 5° en ce qu'ils sont tous deux hereditaires, du moins pour I'esprit gardien en ligne masculine. Quant aux differences, M. Frazer n'en note que deux: — 1° I'esprit-gardien est en regie generale une acquisition de I'individu vers I'epoque de la puberte, a la suite d'un reve ou d'une hallucination ; 2° I'esprit-gardien a un caractere religieux predominant, au lieu que le totem a un caractere magique predominant.

Mais comme M. Frazer a maintenant une theorie nouvelle sur